samedi 16 décembre 2017 ,
En direct :
La communication de l’Olympique Lyonnais : un sujet épineux>>Quel est le septième média ?>>#Metoo, #Balancetonporc : quand les réseaux sociaux dénoncent>>
Libre expression#Metoo, #Balancetonporc : quand les réseaux sociaux dénoncent
<
>

#Metoo, #Balancetonporc : quand les réseaux sociaux dénoncent

 En plein cœur de l’affaire Harvey Weinstein, un producteur de cinéma accusé de viol, un fort mouvement dénonciateur s’est dernièrement mis en place sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter.

Tout a commencé le 13 novembre 2017 avec la française Sandra Muller, journaliste, qui a balancé le #balancetonporc sur Twitter en réaction à l’affaire Weinstein afin d’encourager les femmes à dénoncer les auteurs de harcèlement ou agressions sexuelles dont elles ont été victimes.

Le mouvement s’est ensuite propagé à l’international avec le #MeToo.
 

Une déferlante de témoignages sur les réseaux sociaux

C’est derrière les #Balancetonporc, #Metoo ou encore #MyHarveyWeinstein que des milliers de femmes se sont mobilisés sur les réseaux sociaux, dans un premier temps.

Le mot d'ordre ? Dénoncer le harcèlement, agressions sexuelles, viols ou tout autre comportement sexiste dont elles ont été victimes et qu’elles n’ont jamais osé dénoncer.
Ces hashtags ont regroupé plus de 150 000 messages engageant environ 60 000 internautes, selon la plateforme Visibrain.



 

#Metoo dans la vraie vie


Suite à l’ampleur qu’a prit le mouvement sur les réseaux sociaux, les femmes ont voulu se mobiliser en descendant dans la rue.

Un événement appelé « #MeToo dans la vraie vie », relayé sur Facebook, a eu lieu le 29 octobre dernier place de la République à Paris. Selon la préfecture de police, environ
2 500 personnes étaient présentes sur place pour dénoncer le harcèlement sexuel grâce aux témoignages de leurs histoires personnelles.
Cet événement a également été relayé à Lyon, Rennes, Montpellier, Marseille ou encore Pointe-à-Pitre, où à chaque fois des centaines de personnes se sont mobilisées pour témoigner et dénoncer.


Une mobilisation solidaire qui montre encore une fois l’efficacité et la force des réseaux sociaux qui dans ce cas a permis à de nombreuses personnes de sortir du silence.
 

 Mylène, étudiante SUP’DE COM

Par SUP'DE COM
le 20/11/2017

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire