vendredi 24 novembre 2017 ,
En direct :
Quel est le septième média ?>>#Metoo, #Balancetonporc : quand les réseaux sociaux dénoncent>>INSTAGRAM : LE SONDAGE INTERACTIF DANS SES STORIES>>
Communication responsableLa pub solidaire, réalité ou utopie ?
<
>

La pub solidaire, réalité ou utopie ?

Née aux Etats-Unis au siècle dernier (mais oui !), avec Hunger Site (il s’agissait à l’époque de financer des repas), la publicité solidaire sur internet refait de temps à autre surface. Transformer le visionnage d’une vidéo publicitaire en don est une idée au départ généreuse. Mais le projet peut-il espérer gagner ses lettres de noblesse dès-lors qu’il repose sur la notion de don « gratuit » ?
Nous avions déjà dans ces colonnes réservé en mars 2015 un article à Goodeed. Aujourd’hui nous allons nous intéresser à Anona qui reprend strictement le même concept. Le site fonctionne avec deux types de partenaires. D’un côté des annonceurs qui, en échange d’une somme forfaitaire payée au site, mettent en ligne des vidéos publicitaires, en général de 20 à 30 secondes. De l’autre des associations ou des ONG qui espèrent des dons. Au milieu, vous, moi… c’est-à-dire l’internaute.
 
Après avoir rempli une fiche de renseignements (dont les données nous dit-on ne seront pas vendues), l’internaute choisit l’action ou l’association à laquelle il souhaite que son don soit versé. Condition de ce don ? Simplement visionner une publicité jusqu’au bout, puis valider. L’association recevra alors une somme comprise entre 20 cents et 1 euro.
 
 
Anona a été lancé au printemps 2015 par Frédéric Ollier et Morgan Nguyen, tous deux rhône-alpins. Ils souhaitaient probablement sensibiliser les internautes aux causes humanitaires, sociétales ou environnementales. Et l’idée de « faire un don » sans ouvrir son porte-monnaie est pour le moins originale. Mais qu’y gagnent les acteurs ?
 
L’annonceur associe son nom à une bonne cause. Il travaille son image. Mais l’annonceur veut surtout toucher sa cible… car la pub est d’abord faite pour cela ! Et c’est sans doute ici que le bât blesse. Rien n’indique en effet que l’internaute qui va cliquer sur la vidéo de l’annonceur ne corresponde à sa cible et encore moins à son cœur de cible. En écrivant ces lignes la pratique tout aussi inutile d’achat massif de fans sur les réseaux sociaux nous vient à l’esprit… 
Et si ces sites participaient à redorer le blason d’une publicité numérique de plus en plus décriée, en lui donnant bonne conscience ? Et s’ils étaient un moyen de parer au phénomène croissant des adblockers ? Mais qui est dupe ?
 
Alors me direz-vous, ces sites ont au moins le mérite de sensibiliser l’internaute « donateur » à une cause ? Exact ; mais que vaut un engagement qui … n’engage pas ? Combien se rapprocheront de l’association bénéficiaire pour aller plus loin, sortir leur chéquier ou donner de leur temps ?
Le principal bénéficiaire reste sans doute l’association ou l’ONG sélectionnée qui va en retirer un complément de revenu mais surtout mieux se faire connaître du grand public. Vous êtes tenté(e) : un p’tit clic et vous voilà « donateur » !
 
Pour notre part, nous avons bien-sûr tenté l’expérience et avons choisi de planter un arbre à Madagascar (de loin 1er au hit-parade des choix). Nous avons eu droit à une vidéo vantant les mérites du camping en Charente-Maritime, puis ensuite toute une série d’infos sur les campings dans cette belle région… Mais dommage que nous ne puissions pas connaître le montant de notre « don ». Au passage, bravo à Sandra B qui à l’heure où nous écrivons ces lignes en est à son 918ème don !
 
 
 
Sources: site anona.world et Acteurs de l’économie
Sources visuels : anona.world (logo) et itunes (smartphone)

Par SUP'DE COM
le 12/09/2017

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Blowjob
Orgy
Blowjob
Blowjob
Orgy
Threesome
Threesome
Threesome
Anal
Orgy
Threesome