vendredi 24 novembre 2017 ,
En direct :
Quel est le septième média ?>>#Metoo, #Balancetonporc : quand les réseaux sociaux dénoncent>>INSTAGRAM : LE SONDAGE INTERACTIF DANS SES STORIES>>
Actualités de la communicationIntelligence artificielle : Quels impacts pour la communication?
<
>

Intelligence artificielle : Quels impacts pour la communication?

En 2016, l’institut Forrester (entreprise spécialisée dans les études de marché sur l'impact des technologies dans le monde des affaires) prédisait 300% d’augmentation des investissements mondiaux dans l’Intelligence Artificielle pour cette année. La tendance est incontestablement marquée mais va-t-elle mettre à la porte pour autant les professionnels de la communication ?

 

QU’EST-CE QUE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE?

Depuis le développement de l'informatique, l’ambition de l’homme à créer des “machines à penser” semblables, dans leurs fonctions, à l’esprit humain fascine. Historiquement, développée en 1950 dans les travaux d’Alan Turing,  mathématicien et cryptologue britannique auteur de travaux qui fondent scientifiquement l'informatique, l’intelligence artificielle vise à reproduire, à l’aide des nouvelles technologies, l’activité mentale de l’homme (compréhension, perception, décision) contrairement à l’informatique qui traite, trie et stocke les données et leurs algorithmes.

Ses finalités et son développement suscitent, depuis toujours, de nombreuses interprétations. Fantasmes ou inquiétudes, l’intelligence artificielle est pointée du doigt dans les récits ou films de science-fiction tels que Minority Report, 2001 l’odyssée de l'espace, Her, Blade Runner, Terminator… pour ne citer qu’eux.

Bien que ces films fascinent par l'incroyable avancée des nouvelles technologies, ils présentent bien souvent une vision négative de l’évolution future, partiellement maîtrisée, de l’intelligence artificielle et ont développé une crainte à son égard dans l’imaginaire collectif.

Selon Bill Gates, l’IA serait un « démon que l’on ne pourra pas contrôler ».

Cette technologie fait peur car elle pourrait surpasser nos capacités et nous suppléer dans bien des domaines. Passé un certain stade d’évolution, elles pourraient alors considérer que nous sommes pas assez compétents et décider de fonctionner de façon autonome. Au delà de l’absence totale dans la chaîne de décision de la part d’un humain, la plus grande crainte actuelle est de voir ces intelligences artificielles nous remplacer sur le marché du travail.

En partant de ce constat, les développeurs-designers Dimitar Raykov et Mubashar Iqbal ont créés la plateforme “Will robots take my job ?”. Celle ci permet d’évaluer le pourcentage de menace et les éventuelles répercussions de l’intelligence artificielle et des robots sur nos métiers d’ici 2024.

 

COMMUNICATION ET I.A

En terme de communication, Il est aujourd’hui évident que certaines tâches jusqu’à présent confiées à des humains au sein des services de communication disparaîtront pour laisser place à l’intelligence artificielle. Alors, communicant, doit-on commencer à remplir nos cartons devant l'avènement de l’intelligence artificielle ?

Une chose est sûr, l’intelligence artificielle va être installée de manière durable dans la communication des entreprises. L’IA est avant-tout conçue aujourd’hui comme un atout, un outil supplémentaire à la communication. À ce propos, Bruno Patino, Directeur Editorial d’Arte, dit : “Dans un monde d’hyper-offre, il faut hyper-produire, et l’intelligence artificielle peut aider”.

 

En voici quelques exemples :

  • L’agence, M&C Saatchi a développée une technologie capable de rendre les panneaux publicitaires intelligents. Cette technologie utilise une procédure de reconnaissance faciale pour déterminer la réaction des passants et ainsi modifier en temps réel le contenu de l’affichage. Le but étant d’obtenir les réactions attendues par l’annonceur pour, in fine, déterminer les visuels à diffuser lors du lancement d’une campagne de publicité à grande échelle.
  • Dans un manifeste publié en février 2017, Mark Zuckerberg, explique que son entreprise va recourir à l’intelligence artificielle pour déterminer automatiquement quels contenus ses équipes de modération devraient regarder. Mais également pour faire la différence entre un article de presse qui parle de terrorisme et un message de propagande.
  • Les « daily briefs », ces sortes de newsletters rapides, autrefois produites par les humains, sont aujourd’hui créées de manière automatique via l’intelligence artificielle. « Autrefois, les journaux masquaient toute une industrie : derrière la salle de rédaction, il y avait une imprimerie, des camions de distribution, des réseaux. Aujourd’hui, c’est différent : les salles de rédaction masquent l’intelligence artificielle, et les investissements se font en conséquence » Bruno Patino, Directeur Editorial d’Arte.

De toute évidence, l’intelligence artificielle s’améliore et se sophistique de plus en plus. Cependant, aucune technologie n’est encore capable de discerner ou restituer des émotions, des contextes sémiologiques et idiomatiques spécifiques, que seul l’être humain peut analyser avec justesse. Ainsi, l’intuition et l’empathie ne sauront être évincé. Or, s’il est bien un métier où ses deux qualités sont essentielles pour déployer une communication agile, c’est bien celui de communicant.

 

Estelle Prazzoli, étudiante SUP’DE COM en Bac+5 Manager de la Communication Stratégique et Digitale

Par SUP'DE COM
le 06/09/2017

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Blowjob
Orgy
Blowjob
Blowjob
Orgy
Threesome
Threesome
Threesome
Anal
Orgy
Threesome